Le théâtre – vecteur d’exploration de «ce que peut le corps»

Mercredi
16.05.2018,
18h30 et 
20h30
Maison de Quartier sous-gare
(Avenue Édouard Dapples 50, Lausanne)

Avec Denis Guénoun, philosophe et inventeur en théâtre

Autour et à partir de Aux Corps Prochains (sur une pensée de Spinoza) et de Une pensée en jeu de scène, article pour la RMM

Denis Guénoun est philosophe, intime connaisseur de la pensée de Spinoza et actif dans les arts de la scène, en particulier ce qu’on a coutume d’appeler «théâtre».

Une des questions rectrices de son travail est impulsée par la fameuse remarque de Spinoza que nous ne savons pas «ce que peut le corps». Donner vie à cette interrogation, la rendre sensible en quelque sorte est au cœur du travail d’invention scénique que poursuit Guénoun au Théâtre national de Chaillot puis au TNP de Villeurbane. Dans cette lignée, il réalise en 2015 un spectacle intitulé Aux corps prochains (sur une pensée de Spinoza), spectacle filmé et mis à disposition sur le site personnel de l’auteur (http://denisguenoun.org/theatre/videos-integrales/). Il a par ailleurs été sollicité pour produire et livrer à la Revue de métaphysique et de morale un texte – Une pensée en jeu de scène – dans lequel il réfléchit sa pratique théâtrale.

L’idée de cette soirée est d’engager un dialogue avec Denis Guénoun – autour de la question et de sa manière de lui donner vie dans le théâtre et dans l’écriture philosophique. Sa fécondité suppose que les participants aient pu voir le spectacle et pris connaissance d’une manière ou d’une autre du texte (court : il fait 8 pages. Il est mis à disposition ici). À cette fin, la MdQ organise, en ouverture de soirée à partir de 18h30, une projection du spectacle «Aux corps prochains» (durée: un peu moins de 1h10’) qui sera accompagnée d’une présentation de l’article cité. Un intermède-apéritif suivra ce premier moment et à 20h30, heure habituelle, nous retrouverons Denis Guénoun pour un entretien, à partir de et autour du spectacle et de son texte. Ayant déjà prononcé à plusieurs reprises cette conférence, il a formulé le vœu que la soirée soit un échange plutôt qu’un exposé. La formule nous a semblé suffisamment intéressante et stimulante pour que nous acceptions cette offre.

C’est donc à une soirée d’échanges autour du théâtre comme vecteur d’exploration de ce que peut le corps que nous vous convions pour cette séance. Le défi est de parvenir à entrer dans une pensée se faisant dans et par le dialogue et la rencontre ainsi que le heurt des corps.

Nous vous espérons nombreux à le relever!