Affects et expérimentations politiques: inventer de nouvelles formes de vie

Mercredi
21.03.2018,
20h30
Maison de Quartier sous-gare
(Avenue Édouard Dapples 50, Lausanne)

Il n’y a pas de politique sans affects. Ceux-ci se combinent ou s’opposent, augmentant ou diminuant la puissance des protagonistes de l’action politique. Certains considèrent que la démocratie représentative, parlementaire, constitue l’état final de la démocratie, alors que d’autres souhaitent perfectionner et étendre cette dernière pour favoriser l’émergence de nouvelles formes de vie. Ces formes passent souvent par un (ré-)ancrage fort sur le territoire. Notre époque est celle de l’affrontement entre «les Terriens» de la relocalisation et «les Martiens» de la globalisation. Le cas des «zones à défendre» (ZAD) nous fournira l’occasion d’illustrer comment le désir de démocratie radicale et de communauté est susceptible d’ouvrir de nouveaux possibles face à une vision rachitique du politique.