Monde(s) et inégalités – dès janvier 2020

L’Univers, le monde, la nature, les animaux, l’Être humain, l’histoire, la société, la culture, la technique, la civilisation : ces réalités, devenues incertaines, se mêlent et s’emmêlent dans nos discussions, mêlant et emmêlant valeurs, représentations, fragments de savoirs mêlés et entremêlés, d’une manière désormais planétaire. Si les inégalités sociales n’ont jamais été aussi grandes et aussi visibles que maintenant, Jean-Jacques Rousseau concluait déjà en 1755 son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes par les mots suivants : « [u]ne poignée de gens regorge de superfluités, tandis que la multitude affamée manque du nécessaire ».

Nous lirons et tenterons d’interroger ce Discoursqui nous vient d’une époque lointaine et cependant peut-être encore « parlante » : qu’en est-il de l’humanité de l’Être humain en société, de sa « nature » et de son « historicité », aussi bien culturelle que technologique, légale que politique, morale que biologique ? Après cette lecture, participantes et participants pourront apporter des textes brefs, contemporains ou historiques, — philosophiques, littéraires ou scientifiques, pour éclairer notre réflexion et la mettre en rapport avec nos questions les plus urgentes concernant ce monde, humain et inhumain, à (re)faire.

Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, suivi du Discours sur les sciences et les arts,Chronologie et introduction par Jacques Roger, Paris, GF-Flammarion, 1992.

Animation : Thierry Laus.

Les séances auront lieu les lundi 20 janvier, 2 mars, 30 mars, 27 avril et 25 mai 2020 au Café du Pont à Lausanne de 18h30 à 22h.