La nation, notre avenir ?

Le Groupe vaudois de philosophie, en partenariat avec la Maison de Quartier Sous-Gare, l’Interface Sciences-Société de l’Université de Lausanne et le soutien de l’Académie suisse des sciences humaines, a le plaisir de vous annoncer un week-end de rencontres ayant pour titre :

nation_logo

23, 24, 25 septembre 2016
Maison de Quartier Sous-Gare
(Av. Dapples 50 – Lausanne)

Ces rencontres ont comme objectif de questionner la réactivation du motif « nation » sous des angles variés : philosophie, sociologie, politique, histoire, art, sport. Elles s’adressent à un large public : citoyens, enseignants, étudiants, chercheurs, artistes, membres d’associations, militants aussi. Elles seront l’occasion de discussions passionnantes avec le public, elles ont été conçues de manière à ce que les différentes interventions soient autant de lieux de débat et de réflexion.

flyer_prevTélécharger le programme détaillé

Samedi et dimanche à midi, il sera possible de se restaurer à la Maison de Quartier.

Télécharger l’affiche

Enregistrements de la saison 2015-2016

Philo-fiction

Séance 2 – Héros et inconnus

 


Séance 3 – L’étoffe des héros

 


Séance 5 – Comprends pas – l’intraduisible, l’illisible

 

 


Séance 6 – Eco-fiction

 


Séance 7 – Borgès et la métaphysique

 


Séance 8 – Design fiction

 


Séance 9 – Serial-philo – penser les séries TV

 


Séance 11 – Penser avec le futur – La science-fiction, un geste philosophique?

 


Penser avec le futur – La science-fiction, un geste philosophique?

11_poster_8_juinSéance 11
Mercredi 8 juin, 20h30

Avec: François Rouiller (auteur de SF, illustrateur et pharmacien), Anthony Vallat (sociologue, co-éditeur de l’anthologie de SF romande, modération Jean-François Thomas.

La littérature de science-fiction, longtemps considérée comme un sous-genre, propose cependant une multitude de mondes possibles, d’alternatives qui interrogent autant les futurs que les présents.

Les auteurs invités vous montreront par leurs réflexions comment les œuvres de SF vont bien au-delà du simple divertissement et proposent de véritables questionnements philosophiques.

François Rouiller présentera son ouvrage consacré aux drogues imaginées par les auteurs de SF. Anthony Vallat, co-éditeur de l’anthologie de SF romande Dimension suisse, analysera les liens entre utopie et raison dans le cycle Fondation d’Isaac Asimov.

La fiction, ouverture au dialogue philosophique

10_poster_18_maiSéance 10
Mercredi 18 mai à 20h30

Par Laurence Bouchet (Professeure de philosophie et philosophe praticienne) et Maël Goarzin (UNIL).

En partant d’une fiction (mythe, conte ou autre récit fictif) peut-on élaborer une réflexion philosophique? La fiction permet-elle de penser, et si oui, comment peut-elle le faire? Lors de cette séance, nous lirons ensemble un texte fictif puis nous le questionnerons et proposerons des interprétations. Ensuite, une dizaine de personnes du public prendront part à une discussion à partir de ce récit, discussion animée par Laurence Bouchet selon la méthode du dialogue philosophique. Suite à ce premier moment de discussion, le public, qui aura tenu jusque-là le rôle d’observateur, pourra réagir et faire part de ses observations. Ce troisième temps de la soirée permettra ainsi de discuter ensemble du caractère philosophique, ou non, des discussions engagées suite à la lecture d’une fiction.

Serial-philo – penser les séries TV

09_poster_13_avrilSéance 9
Mercredi 13 avril à 20h30

Par Konstantin Büchler (UNIL), Maël Goarzin (UNIL), et Florence Quinche (HEPL et Groupe vaudois)
Suivi d’un débat avec Mireille Berton (UNIL, Section de cinéma) et Nicolas Dufour (Le Temps)

Au-delà du simple divertissement, la complexité et la qualité des séries TV contemporaines font que nombre d’entre elles méritent d’être considérées comme des œuvres à part entière. La temporalité longue (plusieurs saisons, et donc souvent plusieurs années), la sérialité des épisodes successifs et l’aspect visuel qui caractérisent les séries TV offrent notamment un espace de réflexion et d’interrogation particulièrement riche. Trois thèmes nous guideront dans cette découverte de la philosophie cachée au cœur des séries: les parcours de vie des personnages de fiction, les expériences de pensée des téléspectateurs et les différentes formes d’enquêtes. Des extraits de séries, connues ou plus confidentielles seront présentés et discutés.
Deux experts en séries, Nicolas Dufour, journaliste au Temps et Mireille Berton, professeur à la section de cinéma de l’UNIL, apporteront leur regard sur cette thématique, avant d’ouvrir le débat avec le public. Gageons que la discussion nous fera encore découvrir d’autres pépites et encore d’autres perspectives philosophiques.

Design fiction

08_poster_16_marsSéance 8
Mercredi 16 mars à 20h30

Avec Nicolas Nova (HEAD) et John Didier (HEPV).

Comment l’imaginaire peut-il servir de guide au design pour penser et concevoir les objets du futur? Dans le design-fiction, les mondes imaginaires sont sources de créations d’objets et de dispositifs innovants. Produire des objets pour des mondes qui n’existent pas encore? Répondre à des besoins encore inexprimés? C’est mettre un pied dans un futur possible, surprenant, drôle, et souvent provocant. La fiction devient alors support de réalisations en 3D, qui s’incarnent dans diverses matières. On passe de l’imaginaire narratif à un imaginaire visualisable tangible, et tactile. L’idée prend corps et s’insère dans notre réalité d’aujourd’hui – s’entrechoquant avec les objets de notre quotidien, questionnant nos usages et nos habitudes.

Borgès et la métaphysique

07_poster_17_févrierSéance 7
Mercredi 17 février à 20h30

Avec Serge Champeau.

La soirée commencera par la lecture de «La parabole du palais» de Borges. Borges pose une question que les philosophes ont souvent posée: comment les hommes, qui sont dans le monde et au monde, peuvent-ils le savoir, alors qu’ils ne peuvent évidemment pas sortir du monde pour se contempler et contempler le monde de l’extérieur? Mais Borges ne pose pas cette question abstraitement, il le fait à l’aide de fictions, de paraboles, de métaphores… Pourquoi? Pourquoi avons-nous besoin de l’art pour penser notre condition? En quoi la poésie est-elle, comme le disait Kant, un «élan pour penser»?
Serge Champeau, professeur de philosophie en classe préparatoire à Bordeaux, a publié en 1990 Borges et la métaphysique.

Eco-fiction

06_poster_20_janvierSéance 6
Mercredi 20 janvier à 20h30

Comment la fiction permet-elle d’interroger notre rapport aux technologies et à la nature? Cette question sera discutée à travers la Saga sur le nucléaire «La simulation humaine» de Daniel de Roulet et les travaux du laboratoire de l’EPFL post-car world qui imagine un monde sans voitures et les implications possibles de ce changement radical sur la vie sociale et l’urbanisme.

Avec Daniel de Roulet; André Ourednik, Alexandre Rigal et Farzaneh Bahrami (EPFL, PostCarWorld).

Comprends pas – l’intraduisible, l’illisible

05_poster_9_decembreSéance 5
Mercredi 9 décembre à 20h30

Et si les mots, lorsqu’ils résistent à notre pulsion de sens, loin de nous étouffer et de nous isoler, créaient au contraire un appel d’air au lien et laissaient l’imaginaire reprendre son souffle? Tour à tour spectateur puis acteur, le public de la soirée sera invité à éprouver aussi bien qu’à penser ce pari à travers deux performances. Dans la première, trois performeurs sont interpellés par des mots français qui leur posent problème ou des mots étrangers difficilement traduisibles en français qui apparaissent sur un écran où ils défilent à un rythme aléatoire prédéfini. L’un puis l’autre expose en direct et à voix haute son entreprise de compréhension d’un mot. Dans la deuxième, l’ensemble du public expérimente un dispositif de lecture collective d’un poème contemporain illisible, dont l’évolution est retranscrite en direct sur l’écran. La discussion se révèle alors l’enjeu même de l’expérience esthétique, voire la réalité vivante du texte.

Par Vincent Barras, Cléa Chopard, Mathieu Depeursinge et Isabelle Guisan.

Le marteau éclairé – le vécu de la réflexion au sein de la fiction

04_poster_11_novembreSéance 4
Mercredi 11 novembre à 20h30

Philosophie et fiction ont ceci en commun de dépasser le descriptif, il y a de l’amour dedans, du sentiment, de la volonté aussi, et du dépassement du factuel. Philofiction: aimer d’avoir donné forme. C’est ce qu’ont fait ces amoureux de la sagesse à l’UNIL, avec le soutien des Maîtres de la Caverne qui donnent un coup de main aux étudiants pour sortir des cavernes de la réduction du monde à un ensemble de faits. Philosopher avec le marteau, c’est employer la main pour sculpter une matière visible, audible, sensible; c’est faire résonner les pensées et concepts en les transmutant en image, son, mise-en-scène, vidéo, photographie ou performance. Venez découvrir une sélection de ces travaux et partager l’expérience des jeunes matelots sur la haute mer de la pensée qui prend et donne forme.

Avec Julien Bovier, Michael Groneberg (UNIL), et des étudiant-e-s de philosophie.