Ouvrir le territoire: squats et occupation

Mercredi 10.05.2017, 20h30
Maison de Quartier sous-gare

Cette soirée, organisée avec la complicité de notre ami Mathias Clivaz, sera l’occasion de discuter différentes formes et variantes de l’occupation de maison ou d’immeuble. Quelles nécessités, projets politiques et/ou idéal de communauté sous-tendent cette façon d’habiter, entre temporaire et durable, illégal et légitime, protection et ouverture? Quels potentiels pour une vie de quartier, et à quelle perception du territoire le squat peut-il inviter?

Dans cette soirée, nous construirons une réflexion collective autour de grandes questions autant que d’expériences singulières. Nous mettrons l’accent sur une conversation attentive et horizontale, sur le mode du «bocal à poissons» déjà expérimenté lors d’une saison précédente. Pas de présentations ex cathera cette fois-ci, mais une mise en commun de questions.

Nouvelles trajectoires de la pensée

NOUVELLES TRAJECTOIRES DE LA PENSÉE – 4
LES OUTILS DE L’ÉMANCIPATION

Jeudi 27 avril, 20h
Le Café littéraire
Quai Perdonnet 33, Vevey

Conférence de Yves Citton:
«Champignons et possibilités de vie dans les ruines capitalistes: lecture commentée d’Anna L. Tsing»

 Yves Citton, Professeur de littérature à l’Université de Grenoble-3, co-directeur de la revue Multitudes et auteur de plusieurs ouvrages, nous parlera du livre d’Anna Lowenhaupt Tsing, “The Mushrooms at the End of the World: On the Possibility of Life in Capitalist Ruins”, dont la publication a été décrite comme un événement majeur de l’année 2015. Est-il possible de comprendre l’aliénation propre au système capitaliste en étudiant les enchevêtrements dont vivent les humains et les non-humains autour du champignon matsutake?

Dans le cadre du cycle de rencontres Nouvelles trajectoires de la pensée – Les outils de l’émancipation. Ce partenariat du Groupe Vaudois et du Café Littéraire est dédié à explorer les nouvelles trajectoires de la pensée philosophique et les outils de l’émancipation contemporaine. Le format de ces rencontres est très simple: un auteur, un livre, présentés par un membre de notre comité ou un-e invité-e. Il s’agira alors d’en suivre les arguments, d’explorer ses ramifications pour enfin discuter de ses thèses.

Occupation de l’espace public: Ce que Nuit Debout nous apprend sur la politique

Mercredi 5.04.2017, 20:30
Maison de Quartier
sous-gare

 

 

 

Occupation de l’espace public:
Ce que Nuit Debout nous apprend sur la politique

Conférence de Patrice Maniglier, philosophe

Nuit debout, au printemps 2016 en France, a été un de ces mouvements qui ont parcouru le monde depuis une petite dizaine d’années où la politique se réinvente à partir de l’occupation d’une place publique.

Le philosophe Patrice Maniglier, qui a pris une part active dans ce mouvement et a écrit un long texte sur son expérience (voir ci-dessous), proposera une interprétation de cette expérience qui pose la question du rapport entre expérience de la ville et invention démocratique.

 

Patrice Maniglier:

Maître de Conférences au Département de Philosophie et au Département d’Arts du Spectacle de l’Université Paris Nanterre. Spécialiste de philosophie française contemporaine, de philosophie des sciences sociales (surtout linguistique et anthropologie), d’esthétique et de théorie du cinéma, il est notamment l’auteur de La Vie énigmatique des signes: Saussure et la naissance du structuralisme (2006), Le Vocabulaire de Lévi-Strauss (Ellipses, 2002), La Perspective du Diable, Figurations de l’espace et philosophie, de la Renaissance à Rosemary’s Baby (Actes Sud, 2010), Foucault va au cinéma (Bayard, 2011).

Il intervient régulièrement dans les journaux et les revues sur des sujets d’actualité. Il fait partie du comité de rédaction de la revue Les Temps Modernes, et co-dirige la collection «MétaphysiqueS» aux Presses Universitaires de France.

On pourra consulter ses publications, et en particulier le texte sur lequel s’appuiera son exposé, “Nuit debout, Une expérience de pensée”, Les Temps Modernes, numéro 691, novembre-décembre 2016.

Cette soirée est organisée en partenariat avec la Maison de Quartier sous-Gare. La saison 2016-2017 a obtenu le soutien de la Loterie Romande.

Atelier de construction du quartier idéal

Mercredi 15.03.2017, 20:30
Maison de Quartier sous-gare

 

Atelier de construction du quartier idéal
Soirée animée par Nelly Niwa

 Comment habiterons-nous en 2050? Comment nous déplacerons-nous? Comment travaillerons-nous? Quels seront les espaces de vie collective du quartier? Les participant-e-s seront invité-e-s à construire collectivement leur vision du quartier idéal.

Laissons libre cours à notre imagination, pour une fois, et demandons-nous dans quel quartier nous voudrions vivre!

Nelly Niwa est Architecte-Urbaniste et docteur en Environnement de l’Université de Lausanne. Elle y dirige la plateforme de recherche-action Volteface sur les aspects sociaux de la transition énergétique (www.volteface.ch).

Quartiers en résistance

Affiche_Quartiers_en_resistance_GrVD_20170125Mercredi 25.01.2017, 20:30
Maison de Quartier sous-gare

 

 

Quartiers en résistance
Collectifs militants

En présence de membres de:
Collectif Gare – Lausanne
Collectif 500 – Quartier des Grottes-Cornavin (Genève)
Groupe Rue Jardin – Habitants du quartier des Fleurettes (Lausanne)

Ces trois collectifs de militant-e-s à l’histoire et aux démarches différentes viendront parler de leurs démarches de mobilisation citoyennes. Quelles revendications, quels enjeux ont-ils défendu? Pourquoi et comment? Quels succès, échecs ont-ils connu? Dans un deuxième temps, des membres du Groupe vaudois de philosophie tenteront de dire ce que ces témoignages évoquent pour eux, d’un point de vue politique, philosophique. Puis, dans un troisième temps, une large place sera accordée à une discussion avec le public, dans un esprit de réflexion sur la question du bien commun, qui traverse cette saison.

Musiques et territoires

RUSS 2

Mercredi 11.01.2017, 20:30
Maison de Quartier sous-gare

Soirée lectures de textes, audio et projections

Durant cette soirée, organisée par par Jamil Alioui, des membres du Groupe Vaudois de philosophie liront une sélection de textes alternés avec des extraits musicaux et sonores ainsi que de brèves projections vidéo.

La composition qui résulte raconte, sans l’épuiser bien sûr, le lien subtil qui existe entre musiques et territoires, sous différents aspects. Les inspirations et les documents constituant cette soirée proviennent de plusieurs lieux et de plusieurs époques différentes et sont librement mélangés, harmonisés, confrontés et brassés avec en vue une suggestion inspirante plus qu’un enchaînement didactique.

Le cinéma en quartiers

affiche_cinema_grvd_20161209Vendredi 09.12.2016, 19:30
Maison de Quartier
sous-gare

– Entrée libre –

Apéritif offert dès 19:30
Attention au changement d’horaire!


«L’amour existe» (1960, France), de Maurice Pialat

L’un des premiers courts métrages de Maurice Pialat (qui sortit en 1ère partie de «Vivre sa vie» de Godard). Sur un commentaire mélancolique et critique, la caméra se déplace dans la banlieue de Paris de la fin des années 1950, à la rencontre de ces lieux de vie que sont les villes et les quartiers de banlieue qui ont été reconstruits ou étendus depuis la fin de la guerre. 

Témoignages d’habitants du Quartier Sous-Gare
Mis en voix et en scène par Isabelle Bonillo, comédienne

La comédienne Isabelle Bonillo nous restituera dans une mise en scène des témoignages d’habitants du quartier.

Extraits inédits de «Génération Vallon» (en production), de Lise Couchet

Lise Couchet est en train de réaliser un film sur le quartier du Vallon et ses habitants. Des extraits nous seront présentés.

«En Construccíon» (2001, Espagne), de José Luis Guerin

Dans un quartier populaire de la ville de Barcelone, au cours de travaux de réhabilitation, il est construit un immeuble de résidence. La caméra s’attache à comprendre et connaître au travers de cette construction immobilière les habitants de ce quartier: les jeunes qui jouent au football, un vieux marin, un commis de travaux, un couple de jeunes à la dérive. Ce film montre comment la mutation du paysage urbain implique une modification du paysage humain d’un quartier.

Cette soirée est organisée en partenariat avec la Maison de Quartier sous-Gare, en particulier avec son Ciné-club les Toiles filantes et sa Vidéothèque, qui vous seront présentés en début de séance. Cette saison 2016-2017 a obtenu le soutien de la Loterie Romande.

Nouvelles trajectoires de la pensée

NOUVELLES TRAJECTOIRES DE LA PENSÉE – 3
LES OUTILS DE L’ÉMANCIPATION

108130_couverture_hres_0

Mercredi 30 novembre, 20h
Le Café littéraire
Quai Perdonnet 33, Vevey

Troisième soirée du cycle organisé en partenariat avec nos amis du Café Littéraire de Vevey.
3 soirées dédiées à explorer les nouvelles trajectoires de la pensée philosophique et les outils de l’émancipation contemporaine.

Car, contrairement, à ce que l’on peut parfois croire, la philosophie contemporaine continue d’explorer notre monde avec ferveur et intelligence. Le format de ces rencontres est très simple: un auteur, un livre, présentés par un membre de notre comité. Il s’agira alors d’en suivre les arguments, d’explorer ses ramifications pour enfin discuter de ses thèses.

Alain Kaufmann (UNIL & Groupe vaudois de philosophie) nous parlera du livre d’Yves Citton, «Renverser l’insoutenable» (Seuil, 2012). Comment combattre l’insoutenabilité écologique, médiatique, psychique, politique et morale dans laquelle notre monde se trouve plongé et qui requiert de notre part de nouvelles stratégies pour transformer un processus qui semble nous dépasser?

Gouvernance, participation: Pour qui? Comment?

affiche_participation_grvd_20161102Mercredi 2.11.2016, 20:30
Maison de Quartier sous-gare
– Entrée libre –

La participation à la vie d’un territoire donné est généralement considérée comme créatrice de lien social ou de cohésion sociale. Mais la participation désigne aussi un ensemble de procédés visant la prise de décision à propos de transformations urbaines.

Hélas, trop souvent, les processus participatifs se réduisent à la consultation d’échantillons de citoyens sur des projets déjà définis. Les besoins, désirs et idées des habitants peuvent-ils alors vraiment s’exprimer? Comment penser une démocratie locale élargie et créative? Le quartier est-il encore aujourd’hui le centre de la vie sociale?

Les intervenant-e-s:
Natacha Litzistorf: Municipale en charge du logement, de l’environnement et de l’architecture, Ville de Lausanne.
Adriana Rabinovich: Dr ès sciences techniques de l’EPFL, architecte-urbaniste, spécialiste des processus participatifs qu’elle aborde dans une approche de mise en projet (urbain et architectural), en complément des approches socio-politiques.
Luca Pattaroni: Sociologue au laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL. Ses recherches portent sur les politiques de la responsabilité et les enjeux d’une action publique aux prises avec l’autonomie.
Jeanne-Marie Perrin: Membre du comité de la Maison de Quartier Sous-Gare, dont elle en a été la présidente. Conseillère communale durant de nombreuses années, elle vit dans le quartier depuis plusieurs décennies, faisant d’elle un témoin privilégié de ses différentes évolutions.
Ola Söderström: Professeur de géographie sociale et culturelle à l’Université de Neuchâtel, habitant du Quartier Sous-Gare. Dans ses recherches, il a notamment étudié les procédures collaboratives en aménagement urbain et les processus de mondialisation des espaces urbains.

Soirée organisée en partenariat avec la Maison de Quartier sous-Gare (www.maisondequartiersousgare.ch); et avec le soutien de la Loterie Romande.